Proust & Napoléon

« Les difficultés que ma santé, mon indécision, ma « procrastination », comme disait Saint-Loup, mettaient à réaliser n’importe quoi, m’avaient fait remettre de jour en jour, de mois en mois, d’année en année, l’éclaircissement de certains soupçons comme l’accomplissement de certains désirs. » Marcel Proust  » A la Recherche du Temps Perdu ».

Proust sur son lit de mort.

 

Le plus grand procrastinateur de tous les temps.

Le Napoléon d’Abel Gance,1927.

Le Napoléon d’Abel Gance est un cas aussi unique qu’emblématique de l’histoire du cinéma mondial :

  • unique dans la mesure où, si l’on peut trouver nombre de films dont le résultat connu est loin de répondre aux attentes du projet initial ou pour lequel des parties ont été perdues et partiellement retrouvées, aucun n’en témoigne avec une telle ampleur ;
  • emblématique puisque c’est de ce fait le premier film de l’histoire du cinéma qui amène précisément à se poser la question même de savoir ce qu’est un film : Quelle en est la limite ? Jusqu’où assembler les parties retrouvées ? Quand arrête-t-on un montage et décrète-t-on qu’on a une œuvre cinématographique ? Qu’est-ce que l’objet film ? A-t-on toujours le même film si on y rajoute des séquences ultérieurement ? etc.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Napol%C3%A9on_%28film,_1927%29

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s